Mon Aventure Indienne

TROIS JOURS DANS LE DESERT DE THAR- 2/3

13:05, 26/02/2013 .. Publié dans INDE DU NORD 2013 .. 0 commentaires .. Lien

JOUR 2                                                     IMMERSION TOTALE

 

6h30. lever du soleil sur un temple hindou surplombant l’étendue désertique piquée de touffes d’herbes sèches, ou d’arbrisseaux. Je suis choquée d’apprendre que la caste des Bilhs, (des chasseurs, et celle de Pabu), des » Intouchables », n’a  pas droit d’entrer dans le temple principal, juste le « droit » à une minuscule annexe, à côté de celle de la caste des musiciens.  Ils sont considérés par les autres castes moins que des animaux...

Les familles y viennent aussi faire un sacrifice de chèvre pour la naissance d’un garçon. D’où la présence de nombreuses peaux noires qui pendent aux branches aux alentours du temple, vieux de 800 ans me dit-on.

Les cousins de Pabu sont  ici pour cette raison et  ils cuisinent maintenant dans un abri proche du temple. Un peu porridge, du chai, mais quant au curry de chèvre non merci... je n’ai plus faim. Des femmes et des enfants Jogis* se sont postés à quelques mètres, et nous font du charme pour obtenir quelques roupies. (*gipsies du désert qui  marchent de village en village dans le désert pour quémander)

Visites des deux villages et rencontres avec des habitants

Accrochés au- dessus des porches pendent des maquettes en bois en forme de maisons, affichent ainsi le nombre d’enfants mariés dans la famille.  Tous les samedis, on y pend un petit bouquet de piments rouge et vert et un citron.

Ici le  potier, et plus loin le tisserand ; son métier à tisser fait avec les moyens du bord (c’est-à-dire branches et cordes).Ses bobines de fil de chameau et de chèvre à côté de lui. Il est en train de tisser un petit tapis, entrelacé de fils de coton teint. Il mettra 5 jours pour en fabriquer 2. Et j’ai eu le plaisir de pouvoir mettre « les mains à la pâte » !

Le bus s’annonce en klaxonnant, il amène le journal du jour ! Et les hommes s’empressent.

La maison moderne du « noble » du village, contraste avec celles des villages environnants !!! Assis par terre sur un tapis, nous buvons un chai et un yaourt au lait fermenté, en compagnie des hommes qui fument en commentant les nouvelles du jour. Les femmes restent à part dans une autre pièce.

Des petits tas de pierres ocre jaune près des maisons, semblent abandonnés, dans le village aux abords des maisons. Mais il n’en est rien. Les habitants profitent d’un aller ou retour d’un camion. Elles seront utilisées ensuite quand ils auront les moyens de construire leur future maison ou pour faire un agrandissement.

La pierre de JAISALMER devient très chère, à cause de sa qualité et de sa belle couleur ocre jaune doré. Des carrières dans le désert sont exploitées et creusées  en y faisant sauter des mines. Voilà qui explique pourquoi les murs ont tremblé un soir à tel point qu’on se demandait avec inquiétude si c’était des bombes lancées sur le Pakistan à 70km de là, ou un tremblement de terre... ou plus simplement un orage !

Toute l’après- midi, on ne sait où se mettre pour se protéger de la tempête de sable. Ca craque même un peu sous la dent !

Une anecdote qui en dit long : Un groupe de 6 touristes du Pays De Loire est arrivé via l’agence de voyage « e-changeons le monde » tournée sur l’humanitaire et le tourisme solidaire. Leur guide repart aussitôt prétextant du travail à JAISALMER... leur faisant ainsi faux bond ! Sympa ! J’apprends qu’un Rajpoute ne peut s’abaisser à rester chez un Intouchable, cela donnerait à celui-ci trop d’importance.... Eh oui, le système de castes perdure....

Soirée conviviale, autour d’un grand feu de bois.

Dans le gros chaudron, le mélange de dhâl, aux légumes et aux épices, cuit doucement. Deux musiciens amis jouent de la musique traditionnelle du désert  et entonnent des mélopées lancinantes, Pabu les rejoint avec Capucine qui elle fait claquer les khartaals (sorte de castagnettes). Le morchang (guimbarde) plaît bien et certains s’y essaient avec plus ou moins de succès.

Retour dans ma case où je m’endors bercée par les chants joyeux de Pabu et des musiciens !

 

Publié à 13:05, le 26/02/2013 dans INDE DU NORD 2013, Jaisalmer
Mots clefs : deserteco farm

TROIS JOURS DANS LE DESERT DE THAR- 1/3

20:17, 24/02/2013 .. Publié dans INDE DU NORD 2013 .. 2 commentaires .. Lien

JOUR 1

L’arrêt des moteurs me réveille...on est arrivé à JAISALMER. Il est 6h20.

Bien enveloppée dans deux couvertures, me voici dans le rickshaw, direction le village de Pabu Ki Dhani, une Eco Farm, à 28km au nord- ouest de Jaisalmer, dans le désert de Thar. (Lire l’article qui leur est consacré dans le numéro de GRANDS REPORTAGES de février)

Un arrêt pour faire le plein des bidons d’eau, charger des haches neuves, et faire un plein d’essence. Une pause chai devant le chaudron fumant. Le jour se lève sur la ville dorée.

Une étroite route bitumée, puis une piste tracée à force de passages, traversent de vastes espaces plats à perte de vue, arides, de terre et cailloux, du sable parfois, parsemés tantôt de buissons, d’arbustes verts, ou de touffes d’herbes sèches.

 Il est 9h et il fait grand soleil que c’en est aveuglant. Une pensée pour mes Ray Ban, tombées quelque part dans un temple de Mandore.....

Seules au milieu de cette immensité désertique se dressent une grande maison en pierre, quelques huttes rondes, et des cases rectangulaires au toit de chaume, aux murs beige décorés joliment de motifs  peints à la chaux.

Capucine, Pabu, ainsi que toute leur petite famille  m’accueillent chaleureusement et je les aime déjà ; ils respirent la gentillesse. L’endroit est animé par 2 groupes de lycéens français ici pour un chantier humanitaire, accompagnés de leurs profs et d’un docteur- Jeanine la maman de Capucine est là aussi.

Chai de bienvenue puis petit déj pour tous : des puris (galettes  frites) avec confiture ou miel,  que les jeunes dévorent, de retour de leur chantier ! J’adore leur chai au gingembre et poivre noir, au lait légèrement sucré.

Les activités  ne manquent pas pour se rendre utile et participer à la vie du village !

Laquelle vais-je donc pouvoir faire ?

- Enduire les façades extérieures des huttes et le sol des terrasseavec un mélange d’eau, de bouse de vache et de sable,

- Peler les racines de tulsène, une racine encore plus filandreuse que le gingembre. (Elle aurait des propriétés  dépuratives et seraient efficaces contre le diabète),

- Faire une barrière avec des plantes à couper pour protéger un espace qui pourra être cultivé,

- Préparer des chappattis : pétrir la pâte et confectionner les galettes  mises ensuite  à cuire sur le feu de bois,

- Préparer les légumes pour le repas de ce soir,

- Ramasser les bouses de vache et les bouses de dromadaire -mises à sécher elles feront un bon combustible,

- Laver la vaisselle : on procède d’une façon spéciale : on met un peu d’eau sur le gobelet ou l’assiette à laver, puis du sable et on frotte jusqu’à séchage, puis on frotte, on frotte jusqu’à en faire partir le sable, etc...

En fin d’après- midi les hommes de Pabu préparent le feu de bois. Dans le grand chaudron, on y cuit les légumes coupés en morceaux- radis blancs qui ressemblent de longs navets, tomates, pommes de terre, ail et oignons.

Les groupes papotent, assis sur les tapis ou les coussins installés par terre, ou bien confortablement adossés dans de hauts fauteuils en rotin. Belle ambiance conviviale.

Ce soir je dormirai dans une hutte. Pour moi qui m’attendais au sable  et à  la belle étoile.....c’est du luxe !

Publié à 20:17, le 24/02/2013 dans INDE DU NORD 2013, Jaisalmer
Mots clefs : eco farmhuttesdesert

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités




Sites favoris

Association Malenbaï
Association Malenbaï - le blog
Les Carnets de Misha

Rubriques

HEBERGEMENT INDE 2014
HEBERGEMENT INDE 2014
HOTELS ET INFOS PRATIQUES NEPAL
INDE DU NORD 2013
NEPAL 2013
PREPARATIFS 2013
PREPARATIFS 2014 INDE
VOYAGE INDE 2014

Derniers articles

HEBERGEMENT INDE EN SOLO 2014
POUR ME SUIVRE EN INDE CETTE ANNEE ......
BIENTOT EN SOLO 2014
COUPS DE CŒUR A BIKANER
AH MON CHAMEAU !

Amis

cathdesmontagnes
albamorganti

Newsletter

Saisissez votre adresse email